21/03/2005

LA PERCEPTION DES ESPACES

Dans cet article, j' ai décidé de mettre à l' honneur un ami Québécois, passionné des plantes, et surtout de leur reproduction, il est membre du forum de Plantomania et à un raisonnement très intéressant concernant l' observation des Espaces.
Si vous éssayez d' assimiler sa façon de découvrir les espaces, et que vous vous placiez au milieu de votre jardin en essayant de le découvrir à sa manière, je suis certain que vous le verriez comme vous ne l' avez jamais vu.
Je citerai donc deux de ses textes:
 
Le premier s' intitule: PROJET par Hendy

"C' est ce que je cherchais la rubrique manquante.. qu' est ce que vous faites cet été.....
quand vous arriverez dans un espace à visiter.. prenez le temps d' arrêter
à l' entrée et faites une projection circulaire(2 minutes) et dans ce regard vous percevrez l' équilibre, la faiblesse ou la force ...peu importe le jardin il y a toujours quelque chose.. regarder toujours les points d' intérêts, les couleurs, les détails, les agencements des pierres, les alignements des arbres, les sculptures, les trompes oeils.... souvent on se demande pourquoi tel arbres à tel endroit.. certains ont la subtilité de camoufler le détail avoisinant (ne pouvant pas déplacer le voisin)...le lierre sur un poteau..les belles plantes à droite pour déplacer le regard le plus rapidement... observer et dites-moi, qu' est ce que vous avez vu.....
c' est facinant le génie humain, les femmes sont subtiles, même en vous l' expliquant et elles réussissent a vous diriger vers un autre endroit.".

Le second s' intitule: UN JARDIN DE HOSTAS par Hendy

"Combien de hostas... de sortes dis-je....** je dois bien en avoir 750 sortes** sur un terrain d' environ 800 m.c. et l' on commence la visite..
un instant.. ma projection circulaire...2 minutes.. très bosselé, beaucoup de pierre, peu d' espace de marche, de grosses pierres énormes à l' arrière et de coté de son terrain, de beaux arbres matures, une ombre apaisante au sol..des feuilles, des feuilles...et l' on regarde des couleurs panachées, petits plants, gros plants matures.. mais je retarde certaines personnes peu importe je me tasse et je prends le temps de compléter mon 2 minutes..proprio.. 70 ans , fier de son terrain..
et la visite commence.. identification bien faite,, manque d' espace malheureusement pour les gros hostas qui montent plutot vers le haut sans s' étaler.. de beaux cultivars... quelques chimères(?) observables.. qu' il va relocaliser.. de très beaux plants placés dans les crevasses des rochers.. tiens des petits hostas en fleurs autour d' une souche.. la diversité.. on regarde .. et le voici le proprio qui voit notre intérêt et vient nous parler..intéressant , aimant échanger de l' information, soucieux de voir votre niveau d' observation...et je continue la tournée..des couleurs, feuillages, ...c' est fini.....
malheureusement on doit aller ailleurs..
merci de votre visite.. j' ai apprécié.. mais j' ai manqué de temps..
et vous, qu'est ce que voyez en visite....."

20:03 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/03/2005

UNE EXPERIENCE SATISFAISANTE

Une expérience satisfaisante.
Un jour, un client me téléphone pour un devis concernant la réalisation d' une terasse, dans un jardin en bordure de forêt de Soignes.
Un Dimanche, en Eté, Chaleur assomante, le propriétaire, en maillot de bain vient m' ouvrir la porte donnant sur le jardin.
Arrière de la maison, une belle piscine entourée de dalles blanches, l' odeur du Chlore, mon regard s' arrête sur les plates bandes bordant la terrasse ou se trouvent des rosiers Queen Elizabeth, bordés de Lavendes, odeur du Sud de la France.
Au bord de la terrasse, la vue du jardin, pelouse immense, jardin en pente, de belles courbes, quelques Acer negundo panachés, 3 ou 5.
Petit chemin en dolomie faisant le tour du jardin, nous l' empruntons, nous arrivons à une partie organisée en verger, des Pommiers, des Poiriers, et quelques pêchers rustiques.
L' odeur agréable du gazon que l' on à tondu le jour avant.
Au fond du jardin, partie plus sombre, des massifs de Rhododendrons et Azalées. Quelques Calunas et Ericas.
La pelouse est pleine de mousse, c' est agréable, comme une épaisse moquette. Fragile aussi, ne pas trainer les pieds, car la mousse pourrait se détacher en plaque et elle est tellement belle, un beau vert, uniforme.
Nous cherchons l' endroit pour placer la terrasse, l' argent ne compte pas.
Mon regard s' arrête sur un petit chemin qui pénètre en sous bois, probablement une ancienne partie de la forêt, des Noisetiers, des Sureaux, des Mérisiers, des sorbiers, des Chênes, des Erables, .....
Tous s' entremêle, l' air y est très respirable, comme les ballades en forêt lors des journées très chaudes. L' odeur agréable, celle du compost forestier...
Je m' y engage, une vaste étendue lui appartenant, inexploitée servant de dépot des déchets de jardin.
Au milieu de cet espace, un faisceau de lumière, une clairière.
Ma décision tombe, c'est là!!!!!
Je lui propose, il me regarde sans comprendre, et soudain il comprend, pourquoi n' y avait il pas pensé plus tot.
Résultat, évacuation des déchets, aménagement de l' éclaircie, quelques tonnes de dolomie, une table et deux bancs en bois, comme les aire de repos en forêt, une réserve de bûches, un barbecue et de belles journées d'été en perspective.
Budget bien en dessous de celui prévu.
La satisfaction d' avoir simplement permis à la nature de s' exprimer, sans avoir rien sacager.
Gravé à jamais dans mes souvenirs.

13:59 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/03/2005

LA SCARIFICATION DES PELOUSES

Sujet d'actualité, puisque ce travail est à inclure au calendrier des prochaines semaines.

Le but de ce travail est d' éliminer les mousses présentes dans la pelouse.

TRAVAUX PRELIMINAIRES
Quinze jours avant de procéder à la scarification proprement dite et si la pelouse est fort envahie, il faut épandre du sulfate de fer sur toute la surface à traiter.
Ce travail peut ce faire, soit à la volée si vous maitrisez le 'geste du semeur', soit à l' aide d' un épandeur.
Il est inutile de gaspiller ce produit sur les zones ou il n' y a pas de mousse.
Pour plus de facilité à l' épandage, vous pouvez mélanger, en proportions égales, le sulfate de fer avec du sable du Rhin.
Prenez bien soin de ne pas en mettre sur les surfaces dallées, cela fait des taches de rouille très difficile à éliminer.
Au bout de deux semaines, le produit aura fait son effet, les mousses devraient être noircies.
Vous pouvez alors procéder à la scarification.

LA SCARIFICATION
Les meilleurs résultats sont obtenus avec les scarificateurs à essence.
C' est une machine qu' il n'est pas nécéssaire d' acheter, vu qu'on ne l' utilise qu' une fois par an.
La meilleure solution est de la louer pour une journée dans un centre de location. Renseignez vous bien sur le carburant à utiliser.
Pour les très petites surfaces, on peut le faire avec un scarificateur à main ou électrique, mais le résultat ne sera pas tout à fait pareil.
Avant de mettre la machine en route, faites le tour de votre pelouse afin de vous assurer qu' aucune pierres, ou qu' aucun autre élément solide n' y traine.
Régler la hauteur de pénétration des couteaux de manière à ce qu'ils pénètre de 1 à 2 mm dans le sol. Si le réglage est correct, vous devez avoir l' impression en le manipulant qu'il est très légèrement autotracté, surtout bien le tenir, sur certaines bosses, il pourrait accélérer.
Choisissez alors un sens dans votre jardin, et passer le scarificateur comme la tondeuse, avec des allez-retour, en prenant bien soin de légèrement chevaucher les bandes.
Une fois ce passage éffectué, armez vous de courage, et ratisser la pelouse pour ramasser la mousse. Vous serez parfois saisis de la quantité récoltée.
Ensuite, repasser le scarificateur de la même manière, mais dans un sens perpendiculaire à votre premier passage.
Ramasser de nouveau les déchets, et terminer par un passage avec la tondeuse en position haute, qui servira d' aspirateur pour ramasser les dernier déchets.

APRES SCARIFICATION
Si la quantité de mousse était importante, il faudrat procéder à un léger semis .
Semez à la volée sur toute la surface un gazon mi-fin résistant.
Semez ensuite une fine couche de terreau, et terminez en passant le rouleau à gazon à gazon dans les deux sens afin de fixer les nouvelles semences.

BON A SAVOIR
- Les mousses présentes sur des pelouses bien exposées traduisent un sous sol argileux imperméable.
- Pour diminuer l' importance des mousses dans les pelouses, le mieux est de laisser la pelouse plus haute pour l' Hiver. Les mousses se développent surtout pendant la période de repos végétal.
- Après scarification, laissez la pelouse pousser plus haut que d' habitude avant d' effectuer la tonte.
- Environ trois à quatre semaines après la scarification, vous pouvez apporter un engrais spécial pelouse, par exemple du 'floranid gazon '.
- Une scarification simple sur une pelouse ne présentant pas de mousse peut être utile pour aérer le gazon, il profitera plus des pluies qui pénètreront mieux.


Voila, j' espère avoir été complet, si vous avez des questions, n' hésitez pas à vous rendre sur le forum de Plantomania.

http://Agrumes.forumactif.com



09:36 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

11/03/2005

PRUDENCE AVEC LES EUPHORBES

Méfiez vous du lait secrété par ces plantes. Après chaque manipulation, lavez vous soigneusement les mains, le lait est très caustique.
Il y a quelques années, j'ai déménagé un Euphorbia de 2m en le serrant dans mes bras. Je me suis ensuite lavé les mains, et nous avons soupés.
Comme il faisait très chaud ( en Eté), j'ai du m'essuyer le front avec l'avant bras, ensuite se fut insuportable, mon oeil a commencer à piquer, comme si on y avait mis du poivre de cayenne.
La différence, c'est que j'ai eu beau le rincer, rien ne changea.
Résultat, je me suis retrouvé à 2heure du matin à l'hopital avec un oeil brulé, heureusement sans conséquence.

10:27 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/03/2005

LES CORNOUILLERS ( Cornus )

Sous le nom commun de Cornouiller, on regroupe environ une cinquantaine d'espèces  parfois très différentes d'aspect. Ils produisent presque tous des petites fleurs blanches.
Ces espèces à feuilles caduques habitent les régions tempérées de l' hémisphère boréal.
La plupart des Cornouillers sont rustiques, ils se contentent de sol moyennement riches pourvu qu'ils ne soient pas trop secs.
Parmis les Cornouillers, on distingue des arbres souvent de grande taille (du moins dans leur pays d' origine), des arbustes( le groupe qui va le plus nous interesser ici) et quelques espèces herbacées.
Les arbustes supportent bien le couvert des grands arbres et se prêtent bien à la taille.
Les cultivars et variétés panachées doivent être cultivés à bonne exposition pour qu'ils puissent se colorer. Comme la plupart des plantes possédant peu de chlorophylle, ils poussent lentement.
Ils se multiplient facilement par bouture et marcottage.
Pour le marcottage, la meilleure réussite est obtenue en rabattant une branche au sol et en la couvrant de terre. Il faudrat tout de même la coincer avec une pierre.
Au bout de quelques semaines, cette branche se sera enracinée et pourra être séparée de la plante mère.
Le Cornus alba
Arbuste de 2 à 3mètre de haut, ce Cornouiller qui pousse de la sibérie à la mandchourie a un port buissonnant et des rameaux rouges.
Variété intéressante: Cornus alba sibirica " Elegantissima " Rameaux rouges et feuilles panachées ( voir la photo ).
Le cornus mas
Cornouiller mâle, espèce indigène, pousse en europe centrale et méridionale.
sa particularité, est de fleurir dès Février-Mars, sur le bois nus et ce jusqu'en Automne.
Ces fleurs sont jaunes, les fruits sont élliptiques, rouge foncés comme des groseilles.
Le Cornus stolonifera Flaviramea
Comme son nom l' indique, ses branches s'enracinent toute seule( stolonifera: qui porte des stolons) .
Son intérêt décoratif se situe surtout en Hiver, ou ses tiges vert tendres, voire jaune, se contrastent harmonieusement avec les tiges rouges du Cornus alba.
 
Ces plantes peuvent se cultiver en pot, mais vu l' importance de leurs racines, ils ont tendance à prendre la forme de Bonsaïs.



20:03 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |