30/06/2005

L'OLIVIER (Olea europaea)

L’OLIVIER (Olea europaea)

L’Olivier, Olea europaea, est de la famille des Oléacées et existe sous deux formes :

Olea europaea sativa, qui est la variété cultivée

Olea europaea oleaster, qui est la variété sauvage

 

Olivier
 

Probablement originaire des régions subtropicales de l’Asie, il est maintenant caractéristique des régions méditerranéennes et Sud européennes.

Arbre de vie, ses fruits sont utilisés depuis de nombreuses années pour la réalisation d’huile, dont les vertus ne sont plus à prouver, et pour être consommés tels quels après macération.

Il est également cultivé comme plante ornementale, en pleine terre ou en pot dans des régions aux Hivers moins cléments.

En visitant les pépinières du Sud de l’Europe, il n’est pas rare de rencontrer des sujets âgés présentés en motte pour la transplantation. Le système raciner des Oliviers n’étant pas trop profond, il s’enracine assez facilement après transplantation.

Une autre mode qui prend de l’ampleur est leur culture en Bonsaïs.

Les Oliviers ont besoin d’une situation bien ensoleillée et un sol frais et bien drainé.

On laisse généralement les Oliviers destinés à l’ornement sans les tailler, quant à ceux destinés à la production, ils sont régulièrement taillés ce qui leur confère cet aspect avec un gros tronc surplombé de quelques touffes.

Généralement, ils sont multipliés par bouturage, la multiplication par semis ne sert que pour la création des portes- greffes sur lesquels on greffe les différentes variétés.

Le semis est également la bonne solution pour l’obtention des Bonsaïs.

Parmis les maladies et parasites les plus courants, il faut faire attention à la teigne, la cochenille et la mouche de l’Olive.

Apparemment plus rustiques que l’on ne pense, l’Olivier peut aisément se cultiver en pot dans des régions du Nord de l’Europe.

J’en possède un depuis trois ans, ramené de Crête, et il vient de fructifier abondamment pour la première fois cette année. (Voir la photo)

Il a subit cet Hiver des températures de -10°C sans aucuns dommages apparent, il est resté tout l’Hiver à l’extérieur.

Il serait apparemment très peu exigeant quant au substrat de culture, le mien est cultivé dans un terreau de plantation, et reçoit un apport annuel de fumier de vache et poule séché.

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’observer la moindre attaque de parasite.


13:44 Écrit par plantomaniac | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |